Laïcité : et que dit Benoît Hamon?

Pas facile de savoir ce que porte Hamon sur le sujet, pourtant central dans le débat de nos jours. Il faut dire que le débat est monopolisé par les tenants d’une ligne dure. Surtout lorsque l’on juge que ce n’est qu’une manière de stigmatiser des « classes rebelles ». Du coup rien de précis sur le site du candidat.

C’est pourtant pas faute de s’être exprimé sur ce point, notamment dans le débat des primaires face à Manuel Valls. Ce long décryptage du Monde souligne bien l’approche du candidat, à défaut de propositions précises.

En la matière le site des décodeurs du Monde n’en a identifiée qu’une seule:

Taxe halal pour financer le culte musulman

« Je suis favorable à une taxe sur le halal pour financer le culte musulman. »

Interview sur Europe 1, 12/12/16

 

Plutôt en accord avec le reste, je concède ma perplexité sur certaine dernière proposition, qui a pourtant pour mérite de limiter les atteintes au principe de non financement des cultes par l’Etat. Car l’envers de la proposition est de suggérer par ce volet le renforcement des pratiques et liens communautaires.

De là à la taxer de communautariste? Les musulmans français n’ont pas bénéficié de la manne de la dîme, acquittée par le Tiers Etat pendant des siècles, et qui nous a dotée de ce vaste et riche réseau de monuments de culte catholique… souvent classés aux Monuments historiques, et par là même encore entretenus par les contribuables.

Par ailleurs, la société française n’est pas un océan d’individus indépendants, du moins pas encore. Un minimum de communautés n’est qu’une autre manière d’envisager cohésion sociale et vivre ensemble. La société a besoin de commun, et la religion à bien des titres ne me semble pas plus étrangère que… le gothisme s’il faut un exemple. Si les catholiques ont leurs églises, leurs syndicats, leurs associations ou leurs écoles, les musulmans ont bien le droit d’avoir les leurs.

De là à créer cette taxe et impliquer l’Etat dans sa collecte? Benoît Hamon ne s’engage pas sur le détail de la proposition. Le financement par l’étranger des lieux de culte nationaux, pourtant la règle officieuse depuis la décolonisation, a désormais mauvaise presse.

Alors? Ce n’est peut-être pas l’idéal, mais malheureusement, tant que nous n’aurons pas convaincus tous les pratiquants (musulmans, catholiques, etc.) d’abandonner leur religion, il faudra bien assurer un minimum d’égalité (réelle) entre pratiquants de chaque religion.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s